Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 06:02

 

 

 

 

Le caillou

 

le caillou est une créature

parfaite

égal à lui-même

protégeant ses limites

empli exactement

d'un sens de pierre

dont l'odeur ne rappelle rien

n'effraie pas ne suscite pas de désir

son ardeur et sa froideur

sont justes et pleines de dignité

je suis pétri de remords

quand je le tiens dans ma paume

et que son noble corps

est empreint d'une fausse chaleur

- Les cailloux ne se laissent pas apprivoiser

ils nous regarderont jusqu'à la fin

d'un œil calme très clair

 

Zbigniew Herbert

 

Etude de l'objet, 1961

 

 

Celan-et-Gisele-LESTRANGE-Thiais.jpg

 

...  - Les cailloux ne se laissent pas apprivoiser

 

Celan-et-Gisele-LESTRANGE-Thiais-2.jpg

... ils nous regarderont jusqu'à la fin

d'un œil calme très clair

 

La tombe de Paul CELAN au cimetière parisien de Thiais.    

 


Le poète polonais Zbigniew Herbert (1924 - 1998) est originaire de Lwow (aujourd'hui en Ukraine). On lui doit dix recueils de poèmes, des pièces de théâtre ou radiophoniques (Pièces, 1970), deux recueils d'essais sur des thèmes aussi divers que Lascaux ou la peinture hollandaise...

 Resté fidèle à ses idéaux de soldat de la résistance non communiste, Zbigniew Herbert refuse d'accepter le régime imposé par les Soviétiques en 1945, ce qui lui vaut des débuts retardés puisqu'il ne publie son premier recueil Corde de lumière qu'en 1956. Suivront Hermès, Le chien et l'étoile (1957), Étude d'objet (1961), Inscription (1969). Herbert a toujours considéré le communisme comme un totalitarisme aussi nuisible que le nazisme. Le public polonais lui en sait gré, et le poète en reçoit une reconnaissance éclatante quand, déjà célèbre, il met tout son prestige dans la lutte contre le régime du général Jaruzelski et publie à Paris en 1983 son recueil Rapport de la ville assiégée.

déjà publié, de HERBERT, à retrouver ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans poésies étrangères
commenter cet article

commentaires

Nuageneuf 04/12/2012 16:44


 


Chère Catheau,


 


Très heureux de vous accueillir et lire à nouveau.


Eternité du caillou : voilà un bien vaste sujet que Herbert aborde ici à sa façon. "Revanche" dites-vous. Je ne sais pas. Supériorité, sans aucun doute.


Amitiés cordiales.

Catheau 04/12/2012 15:49


Eternité du caillou : sa revanche sur nous ?

Le chêne parlant 28/11/2012 11:48


Magnifique découverte, cher Nuage, merci.

endeuxmots 24/11/2012 16:58


Ce poème m'évoque une scène de cinema où une jeune indienne désespérée se rue vers la rivière et se couche sur une grande pierre au milieu des flots. Survient sa grand-mère qui lui demande : "Que
dit la pierre ?"...


Le silence de la pierre laisse toute la place au discours de notre âme. Patient, le caillou, au creux de notre main, livre la vérité enfouie au fond des âges à qui l'écoute. Terrifiante
aventure pour certains, merveilleuse découverte pour d'autres. "Que dit la pierre ?" ...

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages