Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 10:40

 

 

 

 

A.Baricco.jpegVers 1860, Hervé Joncour vit à Lavilledieu dans le Vivarais, avec son épouse Hélène, d'un métier peu commun. Il achète et revend aux sériciculteurs locaux des vers à soie. Mais la pébrine menace son commerce. Sur les conseils de Baldabiou, il part au Japon afin d'acheter des œufs sains. Après avoir traversé le lac Baïkal et la Sibérie, il rencontre un seigneur Hara Kei et sa jeune maîtresse. Il accomplit sa mission et revient chez lui avec les vers à soie. Les difficultés qui s'accumulent à Lavilledieu incitent Hervé à retourner à quatre reprises au Japon. Un amour impossible commence alors avec la jeune maîtresse d'Hara Kei. Mais la guerre commence et l'empêche de ramener davantage de vers, tandis que Louis Pasteur arrive à enrayer l'épizootie de pébrine, rendant ses voyages à la fois trop coûteux et dangereux. Un jour, il reçoit une lettre écrite en japonais. Hervé demande à Madame Blanche, vieille dame japonaise qui tient un bordel dans la région de Nîmes de traduire le texte.

 

 

 

 

extrait :

(...) Devant lui, il vit l'immense volière, avec ses portes grandes ouvertes, absolument vide. Et devant la volière, une femme. Il ne regarda pas autour de lui et continua simplement à marcher, lentement, ne s'arrêtant que lorsqu'il fut face à elle.

Ses yeux n'avaient pas une forme orientale, et son visage était celui d'une jeune fille.

Hervé Joncour fit un pas vers elle, tendit le bras et ouvrit la main. Sur sa paume, il y avait un billet, plié en quatre. Elle le vit et son visage tout entier se mit à sourire. Elle posa sa main sur celle d'Hervé Joncour, serra avec douceur, s'attarda un instant, puis la retira, gardant entre ses doigts ce billet qui avait fait le tour du monde. Elle l'avait à peine caché dans un pli de son vêtement que la voix d'Hara Kei se fit entendre.

— Soyez le bienvenu, mon ami français.(...)

 

 

 

Alessandro Baricco

Soie, 1996                                          soie-baricco.jpg


Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans Textes à Lyre
commenter cet article

commentaires

Nuageneuf 26/05/2013 10:14


 


Dans la même veine, on pense également à Maxence Fermine pour Neige, à Bobin
pour...tous ces livres-poèmes, à Kawabata et caetera...


 


Merci de vos visites

rien 25/05/2013 13:11


J'ai beaucoup aimé la lecture de ce roman tout comme Océan mer du même auteur.

Celestine 25/05/2013 01:37


Un livre qui donne envie...ne serait-ce que par la douceur de son titre

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages