Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 05:58

 

 

 

 

A l’origine, mon âme

 
Et la tienne étaient unies,

 
Elles étaient l’apparence

 
Et le secret de toi,

 
l’apparence et le secret de moi,

 
Il serait vain de dire

 
« la mienne et la tienne »

 
Car il n’y a ni moi

 
Ni toi, entre toi et moi.
 

Rûmî 

 

 


Surnommé aussi Mawlanna, qui signifie maître ou seigneur, Rûmî est considéré comme le plus grand poète mystique de la langue persane et l'un des plus hauts génies de la littérature spirituelle universelle.

Né en 1207, à Balkh, dans le Khorasan (aujourd'hui en Afghanistan), il vécut la plus grande partie de son existence en Turquie au terme d'une errance de plusieurs années avec sa famille qui avait fui les massacres de Gengis Khan.

Son père, théologien et enseignant, assura à son fils une éducation d'érudit. Sa vie durant, Rûmî fut obsédé par le désir de trouver la voie qui aboutirait à la fusion de l'âme en Dieu. Il s'initia aux pratiques du soufisme, à la méditation jusqu'à l'extase.

Son oeuvre principale demeure le Mesnevi, recueil de quelque cinquante mille vers. Sa philosophie, sa morale, sa doctrine mystique y sont contenues. 

Rûmî est mort en 1273, à Konya, où son tombeau fait l'objet d'une grande vénération. Les traductions sont très tardives et datent pour la plupart du XXe siècle.

 

 

Rumi.jpg 

Rumi

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans poésies étrangères
commenter cet article

commentaires

endeuxmots 21/02/2013 18:46


"Le livre du soufi n'est pas composé d'encre et de lettres; il n'est rien d'autre qu'un coeur blanc comme neige" Rûmi


Ref : Eva de Vitray-Meyerovitch - "Anthologie du soufisme" Ed. Albin Michel - Col. Spiritualités vivantes 

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages