Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 16:20

 

 

 

Janvier nous prive de feuillage ;

Février fait glisser nos pas ;

Mars a des cheveux de nuage,

Avril, des cheveux de lilas ;

Mai permet les robes champêtres ;

Juin ressuscite les rosiers ;

Juillet met l'échelle aux fenêtres,

Août, l'échelle aux cerisiers.

Septembre, qui divague un peu,

Pour danser sur du raisin bleu

S'amuse à retarder l'aurore ;

Octobre a peur ; Novembre a froid ;

Décembre éteint les fleurs ; et, moi,

L'année entière je t'adore !

 

 

 

 

 

Rosemonde Gérard

Les Pipeaux

 

*   *   *

 

Qui est donc Rosemonde Gérard ?

 

Rosemonde aurait pu être un "prénom-valise" prédestiné, élégant et poétique puisqu'il mélange si harmonieusement Rose et d'Edmond ! 

 

Louise-Rose-Étiennette Gérard, dite Rosemonde Gérard, poétesse française, est née le 5 avril 1871 à Paris où elle est morte le 5 juillet 1953.
Elle est la petite-fille du comte Étienne Maurice Gérard, héros de Wagram. Son parrain est le poète Leconte de Lisle et son tuteur Alexandre Dumas. Pas mal comme aréopage penché sur le berceau !


Son prénom de scène,
Rosemonde, lui vient de sa grand-mère, Rosemonderosemonde Gérard Valence, fille du comte de Valence et épouse du maréchal Gérard.


Rosemonde Gérard avait signé de son vrai nom Les Pipeaux, parus 
en 1889, où l'on trouve le poème L'éternelle chanson.

 

 

Le 8 avril 1890, Edmond Rostand l’épouse à Paris en l'église Saint Augustin. Rosemonde, qui demeurait alors avec sa mère, 107, boulevard Malesherbes a pour témoin Jules Massenet. Pas mal non plus, comme témoin !
Le jeune ménage vient tout d'abord habiter boulevard Malesherbes et peu après 2, rue Fortuny. C'est là qu'allaient naître Maurice Rostand, puis Jean Rostand. Descendance réussie, pour le coup. En 1897, les Rostand achetaient, 29, rue Alphonse de Neuville, un petit hôtel qu'ils devaient abandonner en 1900 et vendre ensuite pour se fixer à Cambo-les-Bains.

(article préalablement publié le 21/7/2010)

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans Poèmes à Lyre
commenter cet article

commentaires

Nuageneuf 03/01/2013 16:50


 


Chère Célestine, 


 


Oui, ce poème peu connu de R.Gérard est idéal pour captiver l'attention papillonnante des enfants et je suis très heureux qu'il retienne votre attention. Voyez, si
vous en avez le loisir, les poèmes de Paul Vincensini ou ceux de Norge tout aussi délicieux...et combien d'autres délà publiés sur ce blog.


 


Votre âme cyranienne vous incline vers l'échelle de juillet et je vous y suivais volontiers si finalement le dernier vers n'avait ma préférence !


 


ps : nous direz-vous, s'il vous plait, pourquoi novembre, après le point virgule, prend une majuscule. Caprice ou harmonie poétique ?

Celestine 02/01/2013 17:14


Très joli poème pour l'Ecole.


Juillet est vraiment mon préféré.

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages