Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 06:29

 

 

 

Plût-il à Dieu n’avoir jamais tâté

 

 

Plût-il à Dieu n’avoir jamais tâté

Si follement le tétin de m’amie !

Sans lui vraiment l’autre plus grande envie,

Hélas ! ne m’eût, ne m’eût jamais tenté.

 

Comme un poisson, pour s’être trop hâté,

Par un appât, suit la fin de sa vie,

Ainsi je vois où la mort me convie,

D’un beau tétin doucement apâté.

 

Qui eût pensé, que le cruel destin

Eût enfermé sous un si beau tétin

Un si grand feu, pour m’en faire la proie ?

 

Avisez donc, quel serait le coucher

Entre ses bras, puisqu’un simple toucher

De mille morts, innocent, me froudroie.

 

 

Pierre de RONSARD

Premier Livre des amours, 1553

 

Hermaphrodite_endormi3.jpg

 

 

Hermaphrodite_endormi2-Lankaart.jpg

Crédit photo ©Lankaart

 

 

Cet hermaphrodite serait une copie romaine de l'époque impériale (IIe siècle ap. JC) d'un original grec du IIe siècle av. JC. Redécouverte à Rome en 1608, la statue est alors acquise par le Cardinal Borghèse qui demanda à Le Bernin de réaliser le matelas (1619). Napoléon a acheté l'oeuvre en 1807. Elle se trouve désormais au musée du Louvre à Paris, dans la salle des Caryatides.


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans RONSARD Pierre de
commenter cet article

commentaires

Nuageneuf 02/04/2013 18:36


 


 


 


 


 


On savait votre bon goût, cher Cédric le thuriféraire , mais à ce point vous frolez le péché de
luxure ;-)


 


ps : on invitera vivement ceux qui se hasarderaient près ces lignes de lire les conceptions osées de Célestine en
matière d'art...



Nuageneuf 02/04/2013 18:32


 


 


On savait votre bon goût, cher Cédric le thuriféraire , mais à ce point vous frolez le péché de luxure
;-)


 


ps : on invitera vivement ceux qui se hasarderaient près ces lignes de lire les conceptions osées de Célestine en matière
d'art...


 

Cédric 02/04/2013 11:48


Célestine, j'adore.


J'adore, Célestine.  ( quel que soit l'ordre des mots, la phrase reste vraie )

Nuageneuf 02/04/2013 09:39


 


 


Tout ce que vous vez toujours cherché dans les musées sans jamais oser l'imaginer se trouve à un clic
ici : clic-clic


 



Celestine 01/04/2013 13:55


Mon interprétation du tableau de Gabrielle et sa soeur était beaucoup moins académique mais se voulait drôle.


Admettons que ce soit mon poisson d'avril...


 


http://samedidefi.canalblog.com/archives/2012/05/19/24291449.html

endeuxmots 25/11/2012 17:53


Partageons car il n'y a pas de meilleur projet pour des amis.


A un rabbin on demanda ce qu'il allait faire de ses vieux jours. Il répondit sans hésitation : "Etudier la Torah et faire le bien." Voila qui nous confirme dans notre choix  : "Etudier et
partager" tel est notre voie et quand, de plus, l'amitié y apporte sa douceur, on découvre ce qu'est le bonheur. 


Bonne soirée.


En toute amitié.

Nuageneuf 25/11/2012 12:20


 


Cher endeuxmots,


 


Passionnant certes, merci. En revanche, détrompez-vous, aucune érudition de ma part. Mais beaucoup plus naturellement l'expression de ma passion à me cultiver. Votre
question me plaisait et je m'en suis allé rechercher dans mes livres d'art ce que je pouvais trouver sur le sujet. Je savais, comme tous, que le portrait de Gabrielle restait d'auteur inconnu.
Rien de plus. Je suis allé chercher pourquoi. Ce que j'ai trouvé, je l'ai rédigé en me réjouissant de le partager avec vous bien sûr et tous ceux que cela pourrait intéresser.


 


Partageons, mon ami, partageons sinon que ferions-nous sur cette planète ?


 

endeuxmots 23/11/2012 18:19


Passionnant ! Votre érudition me sidère ! Merci mille fois.

Nuageneuf 23/11/2012 15:06


 





Cher endeuxmots,


 


La toile représentant le portrait présumé de Gabrielle d'Estrées et de sa sœur
la duchesse de Villars reste un mystère, n'ayant été attribuée -la toile !- à aucun peintre. 


Gabrielle d'Estrées est à droite, sa sœur la duchesse de Villars est à gauche et lui pince le téton.
Il faut se garder de voir
de la symbolique partout dans les tableaux, pourtant celui-ci comporte deux symboles assez clairs : l'anneau tenu entre le pouce et l'index de la main gauche de Gabrielle qui évoquerait la
promesse de mariage que lui a faite Henri IV et le morceau de tableau à l'arrière-plan où l'on voit une femme les cuisses ouvertes, assumant ainsi pleinement son rôle de courtisane. Reste
le  « pince-téton » ! Est-ce l'affirmation de la nouvelle grossesse de Gabrielle ou alors plus simplement la reconnaissance par la duchesse de Villars de sa sœur comme
favorite officielle de notre bon roi Henri ?






endeuxmots 21/11/2012 11:16


Tétin ? Téton ? A tâtons ... dondon, dondon, dondaine. Valentine, Valentine ! Chantait Maurice, le canotier de guingois. 


Mais, pour rester dans l'époque je ne peux que penser au portrait célèbre de Gabrielle d'Estrée au bain où sa soeur lui pince, entre pouce et index, le délicat bouton. (Louvre- Ecole de
Fontainebleau - 1595)


Quant à l'hermaphrodite. Curiosité sans conteste mais la logique hormonale voudrait qu'en fonction du climat dominant soit la croupe soit plus légère soit les attributs masculins plus discrets.
Impossible d'avoir le beurre et l'argent du beurre. Cette belle personne est donc une fantaisie ce qui n'ôte rien à son charme troublant. Napoleon en témoignerait ! 


 


 

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages