Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 08:05

 

 

 rimbaud voyages

      Photo ©Joël H.

 

 

 

 

Départ

 

Assez vu. La vision s'est rencontrée à tous les airs.

Assez eu. Rumeurs des villes, le soir, et au soleil, et toujours.

Assez connu. Les arrêts de la vie.  — Ô Rumeurs et Visions !

Départ dans l'affection et le bruit neufs !

 

 

A.RIMBAUD

 

Illuminations, 1873-1875

 

 

 


 

Note : Surprenant, ce "Départ dans..." !  - C'est Rimbaud !

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans RIMBAUD Arthur
commenter cet article

commentaires

endeuxmots 08/01/2012 19:43


"Départ dans l'affection et le bruit neufs !"


Etrange, il y a moins de 24h j'ai tenté d'expliquer à un auditoire médusé comme déménager peut être une libération et même une source de joie. Repartir à zero. Effacer ses malentendus, ses
déceptions et oublier sa résignation. Hissez les voiles ! Osez ! Le monde vous appartient.

G.MAR 08/01/2012 14:59


Cher JMT, je vous rejoins sur le fait que ce texte ne cesse pas d'interroger. D'autant qu'il affirme dans Une Saison: "On ne part pas!". Char, dans la préface qu'il lui consacre, affirme
que Rimb. ne s'établit pas dans ses évasions. "Il fait surgir un autre temps, sur le mode de la nostalgie ou celui du désir, que pour l'abattre aussitôt et revenir au présent, cette cible au
centre toujours, affamé de projectiles", port de nouveaux départs. "On ne part pas" donc, sinon - je suppute - par moments, chaque fois repris par les exigences impétueuses du Présent : le
travail, l'histoire, la politique, la nécessité de se nourir... autant d'occurences qui traversent son oeuvre je crois. Mais tout cela n'explique rien de cette autre exigence: celle de
partir. "On ne part pas!" "Allons! La marche..." entends-t-on à proximité.


Bien à vous.

Nuageneuf 08/01/2012 10:39


Bonjour Cédric, bonjour G.MAR, merci de partager ici et de prolonger par vos commentaires très avisés ce texte de Rimbaud qui ne manque pas, répétons-le, d'interroger.  

G.MAR 07/01/2012 12:02


"Départ dans l'affection et le bruit neuf". Si vous connaissez l'adresse, je vous suis...


Bien à vous et merci également pour l'extrait de Norge sur les idiomatiques volatiles. Un vieux rêve: ce serait de parler le patois des animaux, comme une langue recouvrant "le bruit que font les
tambours de l'Etat" (Rimb. Approximativement.).

Cédric 06/01/2012 15:42


 


La nouveauté, ce départ renouvelé.

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages