Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 05:10

 

 

 

Rimbaud le Poète, cela suffit, cela est infini.

   René CHAR

 

 

 

 

 

 

Cette fois, c'est la Femme que j'ai vue dans la ville, et à qui j'ai parlé et qui me parle.

 

J'étais dans une chambre sans lumière. On vint me dire qu'elle était chez moi : et je la vis dans mon lit, toute à moi, sans lumière ! Je fus très ému, et beaucoup parce que c'était la maison de famille : aussi une détresse me prit ! j'étais en haillons, moi, et elle, mondaine, qui se donnait ; il lui fallait s'en aller ! Une détresse sans nom, je la pris, et la laissai tomber hors du lit, presque nue ; et dans ma faiblesse indicible, je tombai sur elle et me traînai avec elle parmi les tapis sans lumière. La lampe de la famille rougissait l'une après l'autre les chambres voisines. Alors la femme disparut. Je versai plus de larmes que Dieu n'en a pu jamais demander.

 

Je sortis dans la ville sans fin. ô Fatigue ! Noyé dans la nuit sourde et dans la fuite du bonheur. C'était comme une nuit d'hiver, avec une neige pour étouffer le monde décidément. Les amis auxquels je criais : où reste-t-elle, répondaient faussement. Je fus devant les vitrages de là où elle va tous les soirs : je courais dans un jardin enseveli. On m'a repoussé. Je pleurais énormément, à tout cela. Enfin je suis descendu dans un lieu plein de poussière, et assis sur des charpentes, j'ai laissé finir toutes les larmes de mon corps avec cette nuit. - Et mon épuisement me revenait pourtant toujours.

 

J'ai compris qu'elle était à sa vie de tous les jours ; et que le tour de bonté serait plus long à se reproduire qu'une étoile. Elle n'est pas revenue, et ne reviendra jamais, l'Adorable qui s'était rendue chez moi, - ce que je n'aurais jamais présumé. - Vrai, cette fois, j'ai pleuré plus que tous les enfants du monde.

 

Arthur RIMBAUD

Les Déserts de l'Amour

vers 1871/1872

 

 

 

J.Jacques-Henner-Dormeuse--1893.jpg

Jean-Jacques HENNER

Dormeuse, 1893

Musée d'Orsay

 

 

 

Picasso-La-dormeuse-1932.jpg

PICASSO

La Dormeuse, 1932

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans RIMBAUD Arthur
commenter cet article

commentaires

Nuageneuf 04/04/2013 15:23


 


Cher Le chêne parlant,


 


Ici aussi nous attendons que Célestine nous autorise cette publication. "Le plus beau jour, c'est la veille" répète-t-on chez nous
!...


 


 

Le chêne parlant 03/04/2013 21:19


Nous attendons cette publication de Célestine avec (im)patience... mais pas que... 


Excellente soirée à vous, très amicalement, Virginie.

Nuageneuf 03/04/2013 14:53


 


Ah, que les propos matitudinaux (comme dit Cyrano) du Chêne Muet éclairent ce texte


de Rimbaud d'une lumière appropriée ! Merci !


 


Retrouvez ses écrits savants ici CLIC—CLIC



nuageneuf 03/04/2013 14:56



 


 


Ah, que les propos matitudinaux (comme dit Cyrano) du Chêne Muet éclairent ce texte


de Rimbaud d'une lumière appropriée ! Merci !


 


Retrouvez ses écrits savants ici CLIC—CLIC


 






Nuageneuf 03/04/2013 14:47


 


Chère Carine-Laure,


 


Il s'agit de récits de rêves, écrits au printemps de 1871 et restés à l'état d'ébauche.



Nuageneuf 03/04/2013 14:28


 


Bonjour et merci à toutes et tous pour vos commentaires.


 


Le texte vibrant écrit par Célestine sera publié, si elle ne s'y oppose, ces jours
prochains. 



Le chêne muet 03/04/2013 05:28


« Car Je est un autre. Si le cuivre s’éveille clairon, il n’y a rien de sa faute. Cela m’est
évident : j’assiste à l’éclosion de ma pensée : je la regarde, je l’écoute : la symphonie fait son remuement dans les profondeurs, ou vient d’un bond sur la scène. »



Carine-Laure Desguin 02/04/2013 19:50


Je ne me souvenais plus de ce texte de Rimbaud. Texte insolite. 

Célestine 02/04/2013 18:38


Avant d'être dormeuse, elle a été liseuse.Et à trop lire elle s'est endormie sur ses rêves. J'aime beaucoup les tableaux de ce peintre.


Le texte de Rimbaud est surprenant et désespéré.


http://samedidefi.canalblog.com/archives/2013/03/23/26715817.html

Célestine 02/04/2013 18:34


Avant d'être dormeuse, elle a été liseuse.Et à trop lire elle s'est endormie sur ses rêves. J'aime beaucoup les tableaux de ce peintre.


Le texte de Rimbaud est surprenant et désespéré.


http://samedidefi.canalblog.com/archives/2013/03/23/26715817.html

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages