Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 05:56

 

 

 

La rentrée, ce matin...    


 

Page d'écriture

 


Deux et deux quatre

Quatre et quatre huit

Huit et huit font seize...

Répétez ! dit le maître.

Deux et deux quatre

Quatre et quatre huit

Huit et huit font seize...

Mais voilà l'oiseau-lyre

Qui passe dans le ciel.

L'enfant le voit

L'enfant l'entend

L'enfant l'appelle :

Sauve-moi

Joue avec moi

Oiseau !

Alors l'oiseau descend

Et joue avec l'enfant.

D'eu et deux quatre...

Huit et huit font seize

Et seize et seize qu'est-ce qu'ils font ?

Ils ne font rien seize et seize

Et surtout pas trente-deux

De toute façon

Et ils s'en vont.

Et l'enfant a caché l'oiseau

Dans son pupitre

Et tous les enfants

Entendent sa chanson

Et tous les enfants

Entendent sa musique

Et huit et huit à leur tour s'en vont

Et quatre et quatre et deux et deux

A leur tour fichent le camp

Et un et un ne font ni une ni deux

Un et un s'en vont également.

Et l'oiseau-lyre joue

Et l'enfant chante

Et le professeur crie :

Quand vous aurez fini de faire le pitre !

Mais tous les autres enfants

Ecoutent la musique

Et les murs de la classe

S'écroulent tranquillement.

Et les vitres redeviennent sable

L'encre redevient eau

Les pupitres redeviennent arbres

La craie redevient falaise

Le porte-plume redevient oiseau.

 

Jacques PREVERT.

 

 

 

MIRO.lE-PITRE-ROSE.jpg

...Et le professeur crie :

Quand vous aurez fini de faire le pitre !...

 

 

Illustration : Juan MIRO (1893-1983), Le pitre rose, 1974.

 

 

 

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans PREVERT Jacques
commenter cet article

commentaires

Celestine 09/01/2013 20:39


Je suis désolée encore une fois...je ne sais pas ce qui m'a pris. C'est vraiment gentil à vous de m'écrire cesjolies choses.


Je ne savais pas qu'un commentaire pouvait vous laisser à ce point sans voix.


Heureusement que mes billets n'ont pas le même effet!

Nuageneuf 09/01/2013 16:00


 


Chère Célestine,


 


Me voici bien embarassé et marri d'avoir pu d'un silence vous inquiéter. La pertinence de votre trait de plume m'a laissé sans voix - et de fait sans mots
pour y répondre. Il est de ces moments où l'on ne se sent pas à la hauteur et que, plutôt qu'à répondre d'un simple remerciement, on garde et le trait et le silence. Eh oui ! Le silence qui suit les commentaires de Célestine est encore du Célestine.


 


Une fois encore, ce conseil à nos lecteurs : courez vite lire Célestine au quotidien !


 



Cédric 09/01/2013 10:51


"L'oiseau, ce porte-plumes."


Très joli !

Célestine 08/01/2013 18:24


Vous pouvez effacer ce commentaire idiot, je me suis inquiétée pour rien.

Célestine 08/01/2013 18:21


Je suis très inquiète. Vous ne répondez plus à mes commentaires.


Vous aurais-je fâché ou blessé de quelque manière?


J'en serais fort triste.

Celestine 07/01/2013 23:58


Le porte-plume redevient oiseau


alors que l'oiseau n'a jamais cessé, lui, d'être porte-plumes...

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages