Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 06:37

 

 

 

 

Il y avait (dans une chambre

 

où nous ne sommes plus)

 

un lit désordonné,

 

à croire que la nue brûlante

 

l’avait défait

 

comme on déchire une chemise.

 

 

 

 

Plus tard viendront les larmes,

 

celles qui cousent une fois pour toutes

 

le fourreau de drap rêche.

 

 

 

 

 

Philippe Jaccottet

Notes nocturnes 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans Poèmes à Lyre
commenter cet article

commentaires

Nuageneuf 18/03/2014 10:50


 


Jacques a (tout) dit.

Jacques 15/03/2014 07:42


45 mots. Et le souffle coupé.

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages