Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 09:00

 

 

 

 

 

…Le langage de la poésie m'est toujours apparu comme celui qui rend le compte le plus juste de nos vies dans toutes leurs dimensions, celui qui peut réconcilier fumée et parfum; celui qui sait tirer un chant, ou une simple chanson, de nos peines légères ou violentes, de nos voyages - dans le temps, dans l'espace du dehors comme dans celui du dedans -, qui bâtit une musique même à partir de l'ombre et de l'absence, qui fait scintiller pour notre joie même la course des jours. Oui, cela brille, cela luit ou brûle dans la main ouverte. Une constellation tout près de nous, dans la main ouverte, dans le livre ouvert. Je ne crois pas qu'il faille en dire plus...

 

 

 

Philippe JACCOTTET


Extrait de : Une Constellation, tout près - choix de poètes d'expression française du XXè siècle, Editions La Dogana, mars 2002

 

      *      *

 

Incipit de l'ouvrage :    

«Was bleibet aber» («Mais ce qui demeure»), tel est, emprunté à un vers de Hölderlin dans «Souvenir» (Mais ce qui demeure, les poètes le fondent), l'intitulé d'un cahier qui, à la date d'avril 1984, s'ouvre sur ces mots: «une idée qui durera ce qu'elle durera: noter, par une relecture non systématique des poètes ce qui demeure pour moi - ce qui m'atteint encore, sans esprit d'objectivité ou intention d'histoire littéraire. En me bornant d'abord aux oeuvres d'après 1900, et françaises.» La page continue, très significativement, ainsi: «Je rouvre cette Cantate à trois voix achetée en 1942. Là, la recherche du mot «joie» n'avait pas lieu d'être, car la plénitude y est, presque sans faille: la rose, le cercle - celui des montagnes», et s'achève par une première citation: Toutes les sources de bien loin entendent sa voix, comme les vaches qui de cime en cime répondent à la corne du pasteur.(...)

 

Philippe-Jaccottet-1991-Erling-Mandelmann.jpg

Photo ©Erling Mandelmann, 1991

 

 

 

Ndlr

«Une idée qui durera ce qu'elle durera: noter, par une relecture non systématique des poètes ce qui demeure pour moi - ce qui m'atteint encore, sans esprit d'objectivité ou intention d'histoire littéraire.» Cette phrase de Jaccottet définit et illustre à la lettre l'objet du travail effectué sur Nuageneuf.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans Poèmes à Lyre
commenter cet article

commentaires

Nuageneuf 24/06/2013 16:16


 


Bonjour Célestine, bonjour Cristophe,


 


Merci de vos visites. Merci à Célestine de ses précisions. De fait, l'article a été remis à jour et complété.


Bien à vous.


 


 

Cristophe 22/06/2013 23:41


Merci Celestine !


Il se trouve que cette année je me suis pris de passion pour Philippe Jaccottet :


http://1671137.fr/blog/2013/03/30/de-la-poesie-dans-une-journee-scientifique-et-festive/


http://1671137.fr/blog/2013/04/03/intermede-poetique/


J'en ai encore lu un peu ce soir.

Celestine 22/06/2013 20:00


@ Christophe:


http://lasciereveuse.hautetfort.com/archive/2010/01/03/philippe-jaccottet.html


@ Nuageneuf


Cet extrait définit bien la poésie comme dimension incontournable de la condition humaine. Un scintillement de luciole dans l'obscurité de l'angoisse.

Cristophe 22/06/2013 11:34


D'où vient cet extrait ?

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages