Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 08:34

 

 

piano.jpg

 

 

Le piano que baise une main frêle


Le piano que baise une main frêle
Luit dans le soir rose et gris vaguement,
Tandis qu’un très léger bruit d’aile
Un air bien vieux, bien faible et bien charmant
Rôde discret, épeuré quasiment,
Par le boudoir longtemps parfumé d’Elle.

Qu’est-ce que c’est que ce berceau soudain
Qui lentement dorlote mon pauvre être ?
Que voudrais-tu de moi, doux Chant badin ?
Qu’as-tu voulu, fin refrain incertain
Qui vas tantôt mourir vers la fenêtre
Ouverte un peu sur le petit jardin ?

 

Paul VERLAINE

Romances sans paroles, publié en 1874.

 


 

Romances2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans VERLAINE Paul
commenter cet article

commentaires

Nuageneuf 25/03/2012 11:11


Bonjour Hervé et merci de votre commentaire. Nous espérons que vous trouverez d'autres délicatesses au fil des sept cents poèmes déjà publiés. Vous êtes le
bienvenu. Revenez souvent, vous êtes chez vous !

Hervé VILEZ 25/03/2012 11:06


Ce piano est magnifique tout comme ce poème de Verlaine...Merci pour ces délices partagés.


Hervé VILEZ.

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages