Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 08:03


 9 novembre

Bien des évènements se sont déroulés un 9 novembre.

Le 9 novembre 1799 (18 Brumaire An VII), par un coup d'État, Napoléon Bonaparte prend le pouvoir et inaugure le Consulat avec un gouvernement constitué d'un Premier Consul (lui-même, dictateur de fait) et de deux Consuls : Cambacérès et Lebrun…

 

 

Le 9 novembre 1923, après une soirée agitée dans une brasserie de Munich, un agitateur brave la police de la ville à la tête de 3.000 militants et en compagnie du prestigieux général Ludendorff, héros de la Grande Guerre. Il a nom Adolf Hitler…


Le 9 novembre 1989, sous les caméras du monde entier, la jeunesse allemande se précipite à l'assaut du Mur de la honte…

 

Nous avons choisi d'autres évènements que nous nous proposons d’approcher dans les toutes prochaines publications. 


 

 

 

La « Nuit de Cristal »

 

Après cinq années de National-socialisme, les chefs du régime constatent que, malgré les menaces et les brimades, les trois-quarts de la population juive du Reich ont choisi de rester. Situation d’autant plus préoccupante que presque 200 000 Juifs résidants en Autriche tombent sous l’autorité du Reich après l’Anschluss. 1938 sera l’année d’une radicalisation et d’une accélération des mesures antisémites visant à éliminer toute présence juive, en particulier dans l’économie, et à encourager une émigration massive. Ces mesures législatives s’accompagnent d’actes de violence dont le point culminant sera


la « Nuit de Cristal ».

 

 

 

 

 

Le prétexte. L ’assassinat de Ernst vom Rath par Herschel Grynszpan

 

Le 7 novembre 1938, Herschel Grynszpan, Juif polonais d'origine allemande qui habite Paris et veut protester contre la récente expulsion des Juifs polonais vivant en Allemagne par-delà la frontière polonaise, se présente à l’ambassade d’Allemagne et blesse mortellement Ernst vom Rath, secrétaire d’ambassade.

 

nuit-cristal_gryszpan.jpg

Herschel Grynszpan est emmené par la police. 
Il sera livré aux nazis par le France en 1940.

 

 

En France, Grynszpan est inculpé par le juge Tesnière de tentative d’assassinat et de meurtre avec préméditation.

 

Transféré à Berlin, Grynszpan est interrogé puis incarcéré à Sachsenhausen, le 18 janvier 1941 et fait plusieurs séjours à la prison de la Gestapo. Personne n’a jamais su avec certitude ce qu’il advint de Grynszpan. Si, en février 1936, le meurtre de Wilhelm Gustloff, chef d’une branche suisse du parti nazi, par David Frankfurter, étudiant juif d’origine yougoslave était passé inaperçu en raison des Jeux olympiques de Berlin celui de vom Rath est, pour les nazis, le prétexte au déclenchement de la « Nuit de Cristal ».

 

Le pogrom antijuifs

 

A l’annonce de l’attentat contre vom Rath, la presse allemande développe à l’envi le thème de la conspiration juive mondiale et menace de sévères représailles. C’est le prétexte idéal pour faire la chasse aux Juifs et les contraindre à quitter massivement l’Allemagne. Le 9 novembre au soir à Munich, Goebbels prononce un discours violent d’incitation aux représailles devant les chefs nazis réunis à l’ancien Hôtel de Ville de Munich pour la commémoration du putsch de 1923 et annonce que des pogroms antijuifs ont éclaté dans les districts de Kurhessen (Hesse-Cassel) et de Magdeburg-Anhalt. Il ajoute que, sur sa suggestion, Hitler a décidé de ne rien faire pour empêcher un mouvement qui s’étendrait spontanément à l’ensemble du Reich.

 

 

A l’annonce du décès de vom Rath l’émeute se propage avec une rapidité foudroyante. La SA donne ordre à ses troupes d’incendier systématiquement toutes les synagogues du pays.

 

synagogue_marburg.jpg

L'incendie de la synagogue de Marburg

 

Synagogue-Francfort.jpg

Incendie de la synagague de Frankfurt

 

 

Informé des événements dans la nuit, Himmler a une réaction relativement modérée, ordonnant à ses troupes d’entrer en action pour empêcher un pillage généralisé et pour interner une vingtaine de milliers de Juifs dans les camps de concentration. Les agresseurs se ruent à l’assaut des symboles de la vie juive.

 

Près d’une centaine de Juifs sont assassinés, plusieurs sont gravement blessés, des femmes sont violées. En Autriche le pogrom est plus violent encore : 42 synagogues sont détruites, 27 Juifs tués, une centaine est gravement blessée. 6 500 personnes sont arrêtées et transférées principalement aux camps de concentration de Dachau et Buchenwald.

 

La grande majorité des internés Juifs allemands et Juifs autrichiens, lors de la « Nuit de Cristal », est progressivement libérée entre le 18 novembre 1938 et le printemps 1939 s’ils s’engagent à émigrer sans tarder et à abandonner la majeure partie de leurs biens. Parmi eux, les vieillards, les grands malades, ceux qui peuvent prouver qu’ils vont émigrer ou accepter de céder leurs entreprises à un Aryen pour un prix dérisoire, sont les premiers libérés. Le froid, les mauvais traitements et les maladies provoquent la mort de plusieurs centaines « de Juifs de novembre ». La communauté juive est condamnée à payer une amende de un milliard de marks pour avoir causé ces dommages « en provoquant la juste colère du peuple allemand ». Elle sera prélevée sur les 7 milliards d’avoirs juifs bloqués depuis avril 1938. (lire note en bas de page)

 

Le déchaînement de violence donne à tort l’impression d’une émeute spontanée. En fait, à l’exception d’une minorité, la population est restée spectatrice. Peu de voix s’élèvent pour protester officiellement. Les Eglises restent silencieuses.

 

Dans la journée du 10, les violences cessent. Le bilan est très lourd : destruction de 267 synagogues en Allemagne, de nombreuses maisons communautaires, de milliers de lieux privés (maisons, appartements et commerces). A ces destructions matérielles s’est ajouté l’assassinat de 91 Juifs, l’arrestation et la déportation de 30 000 hommes à Dachau et Buchenwald. Dans les semaines qui suivent, la communauté juive est secouée par une vague de suicides sans précédents (680 dans la seule ville de Vienne), et la vague d’émigration vers l’Europe occidentale et la Palestine s’accélère.

 

Conscient du retentissement à l’échelle nationale et internationale de cet évènement (condamnation de l’opinion publique et politique au Royaume Uni et aux Etats-Unis, boycott des entreprises en France, Canada, Pays-Bas), le régime nazi décide de ne pas renouveler d’actions similaires au grand jour.

 

 

Note :

 

Les nazis ont fait preuve d'un sens de l'humour inégalé : La communauté juive est condamnée à payer une amende de un milliard de marks pour avoir causé ces dommages « en provoquant la juste colère du peuple allemand ». Elle sera prélevée sur les 7 milliards d’avoirs juifs bloqués depuis avril 1938.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans SHOAH
commenter cet article

commentaires

icilondres 09/11/2013 06:15


je ne veux pas lire, tout ça je le sais, je l'ai toujours su, je le porte en moi, ça fait trop mal...


 

Max 08/11/2013 20:46


Et cette chanson, que je n'arrive pas à placer au bon endroit !  :-(


 





Ce titre est extrait de l'album : Double enfance


Année de sortie : 2005  |  Label : Virgin



Paroles Réfugié



Réfugié, tu as tous les droits
Marcher à quatre pattes
Ou au pas de l'oie
Réfugié tu n'as plus de loi
Plus de terre ou de combat

Avoir des droits avoir un toit
Essayons un jour l'amour
Le jour où chez nous tu seras chez toi
Réfugié réfugié
Nous sommes tous tous tous
Des réfugiés

Bien sûr on peut oublier
Renoncer même au passé
Et abolir la mémoire
Comme on ferme un livre d'histoire

Avoir des droits avoir un toit
Essayons un jour l'amour
Le jour où chez nous tu seras chez toi
Réfugié réfugié
Nous sommes tous tous tous
Des réfugiés

Hiver printemps automne été
Nous sommes tous des réfugiés
Sur cette terre qui est notre terre
Qu'il faudra bien un jour partager

Avoir des droits avoir un toit
Essayons un jour l'amour
Le jour où chez nous tu seras chez toi
Réfugié réfugié
Nous sommes tous tous tous
Des réfugiés

Nous sommes tous tous tous
Des réfugiés


 


MAX

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages