Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 06:01

Avec la complicité de mjt    

 

 

 

 

 

 

 

 


La Fille que j'aime

 

 

Parfois dans la radio

J'entends ma grosse voix.

C'est pas souvent, faut dire,

Enfin ça arrive parfois

Je me dis qu'avec une voix comme ça,

On peut pas chanter l'amour.

Faudrait plus de trémolos,

Du feeling, du vibrato.

 

 

La fille qui j'aime, c'est pas la plus belle,

C'est pas la plus moche non plus.

Seulement mystère et boule de gomme

C'est pour celle-là que je me sens un homme.

Quand elle s'approche de moi,

Ça me fait des frissons.

Quand elle s'éloigne de moi,

Je me retrouve tout con.

Dans son visage, c'est merveilleux,

Elle a une bouche et deux yeux.

Et puis aussi un menton

Et un nez avec un front.

A gauche une petite oreille

Cachée par ses cheveux.

A droite une petite oreille aussi

Cachée par les mêmes cheveux.

Quand elle est en pantalon

On voit son derrière tout rond.

Quand elle met une robe,

On le devine, c'est excitant.

Et puis ses seins qui sont deux,

Heureusement qu'ils sont pas trois

Sans ça j'aurais jamais assez de doigts

Pour jouer avec quand il fait froid.

 

 

Là où c'est super bon,

C'est difficile a décrire.

Les images, les comparaisons,

C'est vraiment jamais dans le ton.

Autrefois dans une autre chanson,

J'ai dit qu'elle avait un ventre

Comme une plaine de blé mur.

Mais ça faisait agriculture.

 

 

Surtout que maintenant dans les champs,

On voit dans les plaines à blé

Des moissonneuses-batteuses-lieuses.

C'est pas une chose à souhaiter

Qu'elle se trouve sous un engin comme ça.

Il vaut mieux pour faire l'amour

Ce que la nature a prévu pour.

Je peux pas tout vous raconter,

D'ailleurs ça serait déplacé.

 

 

Et puis on va dépasser

La limite des trois minutes

Quand une chanson c'est trop long,

Les radios vous la passent pas.

Moi j'ai beau avoir du coeur,

Il faut bien que je fasse mon beurre.

Celui qu'a fait ces couplets-là,

Il vous dit pour terminer

Que chacun prenne sa guitare

Et fasse sa propre chanson.

Quand se jour-là arrivera,

J'aurais plus à venir comme ça,

Vous faire entendre mes discours

Et mes chansons d'amour.

 

 

François BERANGER

La Fille que j'aime

(vers 1970)

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans Poèmes à Lyre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages