Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 05:56

 

 ce-petit-herisson-joue-a-cache-cache-dans-sa-serviette-de-b.jpg

 

 

...Novembre. Cela fait quelques jours qu’on ne l’a pas vu, tout affairé qu'il est à farfouiller dans les feuilles mortes à la recherche d’insecte craquant ou d’une limace dodue. Le hérisson disparaît fin novembre. Peu avant, il a trouvé un petit coin bien tranquille, dans un tas de bois ou un arbre creux, au pied d’un mur ou d’une haie. Pendant deux jours, il a entrepris d’installer ses quartiers d’hiver. D’abord rassembler un bon tas de feuilles, ensuite s’y enfoncer carrément, enfin s’y tourner, retourner et re-retourner afin de constituer un nid compact de plusieurs couches bien isolantes.


Herissons.jpg



Après ça, on ne bouge plus ! Le nez dans les pattes, la boule bien ronde, on se laisse envahir par la douce léthargie. Peu à peu, le cœur ralentit jusqu’à ne battre que 8 coups à la minute. Progressivement, la température descend de 34 à 3-6 degrés. La respiration devient imperceptible, si lente que parfois même elle s’arrête... pendant deux minutes, soyez rassurés. Et si le gel extérieur se fait trop fort, le cerveau sonnera l’alarme et le hérisson se réveillera un instant pour faire monter sa température ... avant de se rendormir. D’ici là, attendons le mois de mai…
 
...Mai. Mais voilà qu’on arrive au bout des réserves de graisse et que la température extérieure dépasse déjà les 10 degrés.
- C’est le moment de faire remonter ma température à moi, se dit le hérisson...
30 degrés à regagner n’est pas une mince affaire ; heureusement, il y a cette graisse brune installée entre ses épaules qui se met à circuler dans tout son corps ; heureusement, réchauffer son cerveau qui va réveiller ses muscles accélère la respiration et le rythme cardiaque. Et voilà ! Les quatre à cinq mois de sieste sont terminés. Ne reste qu'à se mettre en recherche du partenaire de l’année pour qu’en mai de l'an prochain les petits naissent. La vie reprend !, pense le hérisson. Mais il omet souvent de demander à quelqu’un de l’aider à traverser les chemins, les routes et les autoroutes.


Lechim Authex

 

 


 

fun-herisson.jpg

 

 

 

 

Le Hérisson

 

 

Bien que je sois très pacifique,

Ce que je pique et pique et pique,

Se lamentait le hérisson.

Je n'ai pas un seul compagnon.

Je suis pareil à un buisson,

Un tout petit buisson d'épines

Qui marcherait sur des chaussons.

J'envie la taupe, ma cousine,

Douce comme un gant de velours

Émergeant soudain des labours.

Il faut toujours que tu te plaignes,

Me reproche la musaraigne.

Certes, je sais me mettre en boule

Ainsi qu'une grosse châtaigne,

Mais c'est surtout lorsque je roule

Plein de piquants sous un buisson,

Que je pique et pique et repique,

Moi qui suis si, si pacifique,

Se lamentait le hérisson.

 

Maurice CAREME

 

 

 

 

 

Valiant-Shield.jpg

...Moi qui suis si, si pacifique...

 

 

 

 

L’exercice Valiant Shield mené dans la partie ouest de l'océan Pacifique le 18 juin 2006 regroupa dans un ensemble de forces combinées 28 navires, 300 aéronefs et environ 20 000 militaires. De gauche à droite : les porte-avions Abraham Lincoln (CVN-72), Kitty Hawk (CV-63) et Ronald Reagan (CVN-76). 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans AUTHEX Lechim
commenter cet article

commentaires

Nuageneuf 29/05/2012 10:23


 


Cher La marée,


 


Merci de votre réjouissant commentaire (qui nous a bien fait "marrer" !). Grâce à vous, La marée n'est jamais trop belle...


 


Amitiés.





 


 

Nuageneuf 29/05/2012 10:15


 


 


Chère Virginie,


Etonnante concordance : vous nous donnez un texte très approprié de Schopenhauer alors que j'ai lu durant ce week-end L'art d'avoir toujours raison ! Il est
vrai aussi que le texte d'Authex venait un peu en écho de votre Un moineau à l'école des hommes 


Pour ce qui est "des filles avec des mèches blondes", je suis contre, tout contre, comme disait si passionnément Sacha Guitry !

La marée 28/05/2012 09:24


Tout gentil que l'on est, il faut parfois savoir se mettre en boule pour ne pas se laisser écraser, se faire écraser.

Virginie 27/05/2012 13:01


Oooh, so sweet ! 


(remarque de fille -  avec des mèches blondes qui plus est, c'est dire...)


Par une froide journée d’hiver, un troupeau de porcs-épics s’était mis en groupe serré pour se
garantir mutuellement contre la gelée par leur propre chaleur. Mais tout aussitôt ils ressentirent les atteintes de leurs piquants, ce qui les fit s’éloigner les uns des autres. Quand le besoin de
se chauffer les eut rapprochés de nouveau, le même inconvénient se renouvela, de façon qu’ils étaient ballottés deçà et delà entre les deux souffrances, jusqu’à ce qu’ils eussent fini par trouver
une distance moyenne qui leur rendît la situation supportable. Ainsi, le besoin de société, né du vide et de la monotonie de leur propre intérieur, pousse les hommes les uns vers les autres ;
mais leurs nombreuses qualités repoussantes et leurs insupportables défauts les dispersent de nouveau.


Arthur Schopenhauer


Remarque de fille brune (sous les mèches blondes),


 lisant à l'ombre d'un pommier nain...

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages