Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 08:27

 

 

 


 

On commence en effet par un bête Kärcher

Et on finit par vouloir nettoyer

Tout ce qui est kasher

Sous prétexte qu’à une lettre près

C’est la même affaire !

 

C’est comme l’oiseau

Quand on commence à trouver qu’il se répète

Et que son chant devient oiseux,

On décrète qu’il faut le faire taire

Ou lui arracher les yeux !

 

Pauvre oiseau dont Queneau – toujours lui ! –

Disait que cru, il faisait cui-cui

Mais que cuit, il ne le faisait plus !

 

Le Poète aussi ! Si ce qu’il écrit

En dit trop sur ce qui est tu,

C’est pan-pan-Q.I.

 

Et à fortiori si ce qu’il ne tait

Est ce qui tue,

C’est pan-pan sans cri, pan-pan tout cru ! »


 

Jean-Pierre Verheggen

Sodome et Grammaire

NRF – Editions Gallimard 2008

 

« …un petit poème pour que je puisse poésir pour moins mourir »

 


Belge comme il se doit, héritier des surréalismes et des zuteries, Jean-Pierre Verheggen publie ses premiers textes dans Les lettres françaises, avec le soutien de Louis Aragon. En 1969 il fonde avec Christian Prigent la revue TXT et anime des émissions à la radio belge d’expression française. Il entreprend des tournées de « performances » et reçoit en 1995 le grand prix de l’humour noir . Depuis, il continue malgré quelques grands rendez-vous manqués avec la Camarde.

 

 

Verheggen.jpg

 

1942. Naissance à Gembloux, le 6 juin.

Jean-Pierre Verheggen sera enseignant (professeur de français) avant de s'attacher au ministère de la Culture.

 

1968. La grande mitraque (Henry Fagne).

1969. Collaboration à la revue TXT, dès le premier numéro.

1978. Le degré Zorro de l'écriture et Divan le terrible l'année suivante (Bourgois, collection « TXT »). 1990. Les Folies-belgères (Seuil) et Artaud Rimbur (La Différence).

1994. Ridiculum vitæ (La Différence), Grand prix de l'humour noir.

2001. On n'est pas sérieux quand on a 117 ans (Gallimard).

2009. L'Oral et Hardi, mis en scène et interprété par Jacques Bonnaffé, Molière de la compagnie

 

 

*** 

à propos de son dernier livre :

Un jour, je serai Prix Nobelge

Hors série Littérature, Gallimard

Parution : 05-04-2013

Auteur, entre autres, de Frites l’amour, pas la guerre ou de Votez verres, votez alcoolos à septante ans (soixante-dix pour les étrangers), Jean-Pierre Verheggen a estimé qu’il méritait de se voir attribuer le «Prix Nobelge». D’où ce dossier de candidature comprenant le rappel des distinctions qu’il a déjà reçues ; son CV (à ne pas confondre avec son Ridiculum Vitae révélé au public en 2001 dans la collection Poésie/Gallimard) suivi de la liste des nombreux textes inédits qu'il entend soumettre à l’examen des membres du jury et même du nom des concurrents qu’il craint de devoir affronter (sans toutefois les redouter) : Henri Michaux et Marie-Thérèse Philippot en Wallonie, Hergé à Bruxelles mais, en revanche, personne en Flandre, même pas le Flamand de Lady Chatterley.

Du Degré Zorro de l'écriture paru dans les années soixante-dix aux Éditions Christian Bourgois, dans la collection TXT, à L'Oral et Hardi, un choix de ses textes qui a valu à son metteur en scène et interprète Jacques Bonnaffé un Molière en 2009, Jean-Pierre Verheggen, comme l'écrit André Velter, «n'a cessé de mener à bride abattue l'une des plus toniques chevauchées verbales. En liberté dans les fourrés et les coups fourrés du langage, Verheggen donne une œuvre qui est à percevoir dans la résonance de sa voix, avec sa verve de grande déferlante, son swing de boxeur des lettres, sa fantaisie féroce et irrésistible».

 

*


Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans Poèmes à Lyre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages