Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 06:25

 

 

 

De Jacques DUPIN, dont nous venons de signaler le décès ici

 

 

 

« S’en tenir à la terre, à l’écriture de la terre, et relever du feu — se lever avec le feu… notre rencontre future, des milliers de fois la première, et la seule… la rectitude, la syncope d’une seule nuit… des élans divergent qui se joignent dans l’épissure de la nuit, un cordage trempé, et le pas de l’un glissant sur le corps de l’autre à travers labours et forêts, déserts et glaciers…

un pas, une enjambée, la dernière toujours — et la suivante, désaccordée, ici, tendue, entendue de personne… le pas qui gravit, qui marque la crête, le même pas descend au ravin… le même pas qui se tient plus haut, à l’aplomb de nous, vertigineux, et passe plus loin dans le souffle, dans l’attente du souffle et de la douleur… »

 

 

Jacques DUPIN
 Échancré

 P.O.L, 1990

 

 

 

Né en 1927 à Privas dans le sud de la France, JACQUES DUPIN vécut à Paris depuis 1944. Son premier recueil de poésie, Cendrier du voyage (GLM, 1950), est préfacé par René Char. À partir de 1952, il travaille pour la revue Cahiers d’art, faisant connaissance avec de nombreux artistes comme Constantin Brancusi, Pablo Picasso, Victor Brauner, Wilfredo Lam, Alexander Calder, Jean Hélion, Georges Braque, Nicolas De Staël, Joan Miró et Alberto Giacometti.

 

 

dupin-5.jpg

Jacques DUPIN fut entre autres le biographe de MIRO.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans Poèmes à Lyre
commenter cet article

commentaires

nuageneuf 09/11/2012 10:05


 





Cher Patrick Mandon,


 


Très heureux de vous lire. Votre enthousiasme me fait rougir, je vous l'avoue simplement, même si j'y suis bien entendu
particulièrement sensible. Chaque jour, je me réjouis de publier un poème ou un extrait poétique ; j'aime à penser que ces vers rejoignent l'univers impalpable qu'est la "toile", cette sorte
d'infinie infinité dans laquelle quelque lecteur, enfant, femme, homme, viendrait ouvrir une porte de réconfort, de sérénité, d'enthousiasme, pourquoi pas ?


 


La millième publication se profile déjà ! Plus de 120 000 visiteurs, tous pratiquement inconnus, sont passés, 250 000 pages
comprenant chacune 10 poèmes ont été vues. Tout cela me consterne et tout en même temps me réjouit. Beaucoup de lecteurs d'Afrique, du Moyen Orient, d'Amérique du sud, et de bien d’autres pays
encore se retrouvent par je ne sais quelle manipulation mystérieuse en pays de poésie à la sauce Nuage…


 


On appellera pour conclure Raymond Queneau. Tout y est dit en trois mots.


 


 


 


Un poème


 


Bien placés bien choisis


quelques mots font une poésie


les mots il suffit qu’on les aime


pour écrire un poème


on ne sait pas toujours ce qu’on dit


lorsque naît la poésie


faut ensuite rechercher le thème


pour intituler le poème


mais d’autres fois on pleure on rit


en écrivant la poésie


ça a toujours kekchose d’extrême


un poème.


 



Patrick Mandon 08/11/2012 15:12


Deux fois de suite ! On va dire que je me répète, que je radote.

Patrick Mandon 08/11/2012 14:37


Cher Jean-Michel,


Mes plus vives félicitations, renouvelées, sincères, pour votre remarquable travail de mémoire : je redis ici que l'Éducation nationale, au lieu de n'entendre que les conseils des « pédagogistes
» incultes ou simplement stupides qui peuplent ses antichambres, devrait inscrire votre blogue « céleste » à ses programmes.


Je vous salue, l'ami, grâce à vous je me souviens de Jacques Dupin et j'ai découvert son saisissant poème à Paul Celan,


Votre,


PM

Patrick Mandon 08/11/2012 14:34


Cher Jean-Michel,


Mes plus vives félicitations, renouvelées, sincères, pour votre remarquable travail de mémoire : je redis ici que l'Éducation nationale, au lieu de n'entendre que les conseils des « pédagogistes
» incultes ou simplement stupides, qui peuplent ses antichambres, devrait inscrire votre blogue « céleste » à ses programmes.


Je vous salue, l'ami, grâce à vous je me souviens de Jacques Dupin et j'ai découvert son saisissant poème à Paul Celan,


Votre

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages