Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 07:00

 

 

 

Rentrée

 

Rentrée des classes    

 

rentree.jpeg 

 

À quoi bon apprendre tant de choses qu'on s'empressera d'oublier sitôt les examens passés ? À cette critique si souvent entendue contre l'enseignement scolaire, Jacqueline de Romilly oppose ici quelques arguments simples, et dont chacun de nous a pu faire l'expérience.

Entre un savoir précis et l'oubli total, il y a bien des degrés. Nos souvenirs peuvent être partiels, flous, incertains : pourtant nous sentons bien qu'ils sont présents en nous. Ils ont laissé des traces et constituent pour l'esprit des repères intellectuels, mais aussi affectifs ou moraux.
 Extraits : 

 

 

(...) l'élève n'aura pas seulement rencontré des exemples de raisonnement. Il n'aura pas fait l'expérience seulement de verdicts, d'opinions, de propositions : il fera aussi, avec les auteurs ou personnages du passé, connaissance avec toutes les émotions possibles ; il aura rencontré tous les bonheurs et tous les malheurs, toutes les causes d'indignation et d'ingratitude, et toutes les aventures : cela aura élargi et enrichi son horizon intérieur. Laissons pour le moment de côté l'enrichissement moral qui, on le devine, compte beaucoup - on y reviendra. Mais d'ores et déjà il est clair que cet enrichissement intérieur joue aussi dans la formation de son esprit. Ce n'est plus le jugement proprement dit qui se forme ici : c'est la compréhension.

 

Compréhension des êtres et des sentiments, compréhension des situations et des passions. Or, le meilleur moyen de réagir sainement dans la vie, est de percevoir les idées et les problèmes avec une profondeur humaine qui seule leur donne leur vrai sens. La compréhension qui naît ainsi chez l'élève est la forme la plus haute de l'intelligence.

 

L'élève qui aura fait ses classes, même modestement, aura ajouté aux souvenirs des contes qui charmaient son enfance tout l'héritage de l'expérience humaine. Il aura conquis un empire avec Alexandre ou Napoléon, il aura perdu une fille avec Victor Hugo, il aura lutté seul sur les mers comme Ulysse ou bien comme Conrad, il aura vécu l'amour, la révolte, l'exil, la gloire. En fait d'expériences, ce n'est pas mal ! Et même s'il a oublié tous les détails, la possibilité de ces grandes aventures reste en lui comme une forme imprécise, mais capable d'éclairer sa très modeste expérience quotidienne et de faire de lui un esprit mieux informé, i.e., plus large et plus sûr.

De plus - et cela compte ! - il aura été habitué à la diversité des jugements possibles et au contraste des divers sentiments ; il aura dû choisir, il aura dû prendre position. Ainsi se forme l'esprit critique. Par rapport à ces opinions de toutes sortes qu'il aura rencontrées, il aura été contraint de s'en former une à lui, qui ne soit pas due à une imitation hâtive des propos entendus autour de lui, mais qui soit éclairée, mûrie, personnelle.

 

Jacqueline de ROMILLY

Le trésor des savoirs oubliés

 

 

 

 

jacqueline-de-romilly.jpg

Jacqueline de Romilly

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans billets
commenter cet article

commentaires

Nuageneuf 08/09/2013 17:54


 


Bonjour Célestine,


Il ne surprendra personne, pour vous lire commenter ici fidèlement, que cet extrait, glané chez J.de Romilly,
vous enthousiasme par l'espérance et la confiance en l'avenir qu'il porte.


Merci de votre attention.


 


pj : Un doc. INA



Celestine 08/09/2013 14:06


Comment ne pas prendre en plein coeur ces mots, quand on fait le merveilleux métier de transmettre?


Les enfants ne sont pas des vases que l'on remplit mais des feux que l'on allume. Madame de Romilly aurait pu écrire cette phrase-là. je m'emploie quotidiennement à allumer des étincelles de joie
et de compréhension dans les yeux des enfants, en leur faisant découvrir les trésors oubliés de la littérature.


Merci pour ce beau texte. Il est en harmonie avec ce que je ressens.

Nuageneuf 07/09/2013 15:01


 


Chère Max ,


 


Ce court extrait d'un texte de madame Jacqueline de Romilly est d'une force rare. Le lire et le relire met en joie. Qu'il puisse continuer d'inspirer votre
philosophie, comme on dit chez Molière, mise au profit de vos élèves bien chanceux de vous rencontrer sur leur chemin.


Amitiés.


 


 

max 06/09/2013 19:08


J'ai eu cette chance, de rencontrer de tels enseignants, durant ma scolarité qui fut courte. Bien des années plus tard, je suis moi-même devenue enseignante... J'ai  et encore toujours cette
pensée bienveillante pour mes professeurs en faisant mon métier-et essaye autant que possible de transmettre cet enthousiasme et cette curiosité qui nous aident à grandir.


Ce texte m'a bcp ému.


Merci Nuageneuf :)


 

Nuageneuf 13/09/2012 15:19


Bonjour et bienvenue cz,


 


Merci de votre visite et merci de partager cette passion que nous ressentons pour Madame de Romilly. Voici le lien des textes précédents publiés ici. 


Revenez souvent, vous êtes ici chez vous.


Bonne chance pour vos élèves !


 


http://nuageneuf.over-blog.com/article-jacqueline-de-romilly-jeanne-69459439.html


 


http://nuageneuf.over-blog.com/article-jacqueline-de-romilly-propos-72707704.html


 


http://nuageneuf.over-blog.com/article-jacqueline-de-romilly-propos-2-72709478.html

memoiresdeprof.over-blog.com 13/09/2012 14:15


Bonjour,


L'école lieu de rencontre,  lieu d'engagement


Encore une page que je vais proposer à mes élèves


merci  cz

Nuageneuf 07/09/2012 15:31


Chers Virginie et Endeuxmots,


 


A la lire ou l'entendre, on a comme l'impression d'être allé en classe avec Thucydide !


 


J'ai une formidable vidéo d'elle depuis pas mal de temps, malheureusement je n'ai pas réussi à l'insérer dans ces colonnes. Mais je vous le promets, je ne me
laisserai pas réduire !


 


Merci à tous deux de votre fidélité ici. Amitiés.

Virginie. 05/09/2012 19:44


Ah, Jacqueline, que voulez-vous cher Nuage, il y a des rencontres,  des personnes qui vous changent en mieux !


 


 

endeuxmots 05/09/2012 18:33


Nos souvenirs
peuvent être partiels, flous, incertains : pourtant nous sentons bien qu'ils sont présents en nous. Ils ont laissé des traces et constituent pour l'esprit des repères intellectuels, mais aussi
affectifs ou moraux.


Vous exprimez à merveille une expérience que j'ai vécue tout au long de ma vie. Grâce à mes professeurs, je me balade toujours en
excellente compagnie et, plus important, cela contribue certainement à mon bonheur. Merci.

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages