Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 07:56

 

 

 

pages blanches.pg

 

    Aujourd'hui, le mot incipit (du latin incipio, is, ere : « commencer ») désigne les premiers mots d'un texte. Selon une tradition hébraïque reprise dans le christianisme, l'incipit donne son titre au document. Un incipit permet d'introduire une histoire dans un contexte (“contextualiser” comme on dit sur France Culture !...). Il donne le cadre spatio-temporel et des informations de base comme: -caractéristiques physiques et mentales -lieu, -comportements (des animaux ou des personnages) -le temps, l'année –etc...
Ainsi le lecteur dispose de suffisamment d'éléments pour se plonger dans l'intrigue. L'incipit est un moment essentiel où il s'agit d'introduire le lecteur pour lui donner envie de continuer.
    Ainsi, en hébreu, les livres de la Bible sont désignés par leur incipit. Par exemple le premier livre s'appelle Bereshit, c'est-à-dire commencement, premier mot de la Bible : « Au commencement Dieu créa le ciel et la terre...»
 

 

 


La première phrase d'un roman, c'est tout un art. Elle doit nous happer, nous intriguer, bref nous donner le goût de lire la deuxième ! Certaines premières phrases sont devenues des classiques. Voici, à l’unanimité, la plus célèbre:

 

Longtemps, je me suis couché de bonne heure. (Marcel Proust, Du côté de chez Swann)

 

Et celle-ci, presque aussi connue :

 

Aujourd'hui, maman est morte. (Albert Camus, L'Étranger)

 

Dans un genre tout à fait différent :

 

DOUKIPUDONKTAN, se demanda Gabriel excédé. (Raymond Queneau, Zazie dans le métro)

 

Une des plus célèbres, dans A tale of Two Cities de Charles Dickens :

It was the best of times, it was the worst of times.

 

dont voici la suite :

 

It was the best of times, it was the worst of times; it was the age of wisdom, it was the age of foolishness; it was the epoch of belief, it was the epoch of incredulity; it was the season of Light, it was the season of Darkness; it was the spring of hope, it was the winter of despair; we had everything before us, we had nothing before us; we were all going directly to Heaven, we were all going the other way.

 

 

Celle-ci également est très appréciée :

 

Mrs. Dalloway said she would buy the flowers herself. (Virginia Woolf, Mrs Dalloway)

 

 

 

Nous avons failli en oublier une, vraiment classique, très succincte et universellement connue :

 

Call me Ishmael. (Herman Melville, Moby Dick)

 

 

À l'opposé, une phrase est reconnue pour être une des pires, l'archétype même du cliché, celle de ce pauvre Edward Bulwer-Lytton (un écrivain anglais du XIXème siècle), rendue célèbre par ce cher Snoopy (dont toutes les tentatives littéraires commençaient toujours par ces mots, et se soldaient toutes par des échecs!) :

 

It was a dark and stormy night; the rain fell in torrents, except at occasional intervals, when it was checked by a violent gust of wind which swept up the streets (for it is in London that our scene lies), rattling along the house-tops, and fiercely agitating the scanty flame of the lamps that struggled against the darkness.


 Snoopy typing

 

dark-and-stormy-2nd-sentence.jpg

 


Une devinette, pour terminer (l'excipit de ce billet ?...)

Quel roman commence ainsi ?

 

Colin terminait sa toilette.

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans billets
commenter cet article

commentaires

Nuageneuf 14/12/2011 17:03


Désolé de vous saluer avec bien du retard...Corinne gagne un breuvage musical directement élaboré par le pianocktail qu'elle partagera avec Cédric et Pierre, si elle le veut bien
! Rigueur économique oblige !


 


Oui, Pierre, l'incipit de Tristes Tropiques est un bijou d'humour. Nous en avons ici en réserve une bonne cinquantaine d'ailleurs, que nous distillerons au fil du temps...


 


Précieux conseil à nos lecteurs : rendez-vous chez Cédric à toute vitesse. Ses aphorismes sont décoiffants ! Nous mettrons d'ailleurs dès que possible un lien. 

pierrebx 13/12/2011 10:55


 Tristes tropiques, "Je hais les voyages et les explorateurs", Claude Lévi-Strauss


j'aime beaucoup celle là


pierre

Cédric 11/12/2011 21:18


 


Merci pour ce réjouissant billet qui aurait pu avoir pour titre "Aujourd'hui" ! ;-)


Très bel incipit, d'ailleurs, que ce "Aujourd'hui...", vous avez eu la même inspiration que Camus ! ;-)

Corinne 11/12/2011 15:09


L'écume des jours cher Jean-Michel, je crois me souvenir de l'épisode mémorable du tire-comédons.. ;-)

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages