Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 05:10

 

 

Fantaisie


Il est un air pour qui je donnerais
Tout Rossini, tout Mozart et tout Weber*
Un air très vieux, languissant et funèbre,
Qui pour moi seul a des charmes secrets

Or, chaque fois que je viens à l'entendre,
De deux cents ans mon âme rajeunit...
C'est sous Louis treize ; et je crois voir s'étendre
Un coteau vert, que le couchant jaunit,

Puis un château de brique à coins de pierre,
Aux vitraux teints de rougeâtres couleurs,
Ceint de grands parcs, avec une rivière
Baignant ses pieds, qui coule entre des fleurs ;

Puis une dame, à sa haute fenêtre,
Blonde aux yeux noirs, en ses habits anciens,
Que, dans une autre existence peut-être,
J'ai déjà vue... et dont je me souviens !

 

 

 

Gérard de Nerval  

 

 

Weber* se prononce Webre.

 

 francesco-primaticcio_ulysse-et-penelope-1545.jpg

 

...Blonde aux yeux noirs, en ses habits anciens,
Que, dans une autre existence peut-être,
J'ai déjà vue... et dont je me souviens !...

 

Francesco PRIMATICCIO

Ulysse et Pénélope, 1545

 

 

 

Matisse-vers-1942.jpg

...Puis une dame, à sa haute fenêtre,...

 

 

Henri MATISSE

Femme assise, le dos tourné vers la fenêtre, vers 1942

 

 

 

b_fenetre_1Vega.jpg

Martine VEGA, 1915 - 1974

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans NERVAL Gérard de
commenter cet article

commentaires

Nuageneuf 02/07/2012 08:12


 


Bonjour Caro,


Merci de votre passage. Ravi que ce beau poème de NERVAL vous plaise. Revenez souvent, vous êtes chez vous. On est toujours chez soi en poésie.


 

Caro 30/06/2012 11:50


merci

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages