Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 05:01

 

 

 

 

 

Couvre-feu

 

 

 

 

Que voulez-vous la porte était gardée

 

Que voulez-vous nous étions enfermés

 

Que voulez-vous la rue était barrée

 

Que voulez-vous la ville était matée

 

Que voulez-vous elle était affamée

 

Que voulez-vous nous étions désarmés

 

Que voulez-vous la nuit était tombée

 

Que voulez-vous nous nous sommes aimés.

 

 

 

PAUL ELUARD 

Poésie et Vérité

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans ELUARD Paul
commenter cet article

commentaires

Nuageneuf 27/04/2013 23:07


 


Chère Célestine,


 


Dans ce recueil et particulièrement dans ce magnifique poème, Paul Eluard évoque en quelques vers l'oppressante occupation nazie à Paris qui servira la victoire de
l'amour.


 


Votre "cas de force majeure" est excellent. Merci pour votre intérêt si fidèle à nos publications.


 

Celestine 27/04/2013 15:17


Il y a parfois de ces cas de force majeure...c'est dingue!

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages