Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 04:59

 

 

 

 

À Simone

 

 

À la poste d’hier tu télégraphieras

que nous sommes bien morts avec les hirondelles.

Facteur triste facteur un cercueil sous ton bras

va-t’en porter ma lettre aux fleurs à tire d’elle.

 

 

La boussole est en os mon cœur tu t’y fieras.

Quelque tibia marque le pôle et les marelles

pour amputés ont un sinistre aspect d’opéras.

Que pour mon épitaphe un dieu taille ses grêles !

 

 

C’est ce soir que je meurs, ma chère Tombe-Issoire,

Ton regard le plus beau ne fut qu’un accessoire

de la machinerie étrange du bonjour.

 

 

Adieu ! Je vous aimai sans scrupule et sans ruse,

ma Folie-Méricourt, ma silencieuse intruse.

Boussole à flèche torse annonce le retour.

 

 

Robert Desnos 

Les Gorges froides, 1926


Extrait de C'est les bottes de 7 lieues cette phrase « je me vois » 


Ce sonnet fou, de forme très traditionnelle, laisse entrevoir un sens qui se dérobe toujours. On peut supposer qu’il s’agit d’un jeu très maîtrisé grâce auquel Desnos se joue de tout, à juste raison. Il se joue d’abord du sonnet lui-même : la forme est respectée (alexandrin), les rimes croisées des quatrains ABAB et 13 pieds au vers 7 évidemment bien choisis.

On y voit aussi et surtout une originale parodie des thèmes lyriques traditionnels de la poésie : l’amour malheureux, la douleur de l’amant délaissé, et peut-être du surréalisme lui-même puisqu’il arrive à se glisser dans les habits étroits du sonnet. Toute cette belle rigolade pourrait peut-être expliquer l’expression courante "faire des gorges chaudes"!

 

 

Albert-Marquet.-Nu-Fauve.jpg

      Les gorges froides (?)

 

Toile d'Albert MARQUET

Nu fauve.

Albert MARQUET (1875-1947) était le peintre officiel de la Marine française (!). Mais il avait heureusement d'autres talents de peintre.

 

 

Tamara-de-Lempicka.-Andromede--1929.jpg

 

Les gorges chaudes (?)

Tamara de Lempicka

Andromède, 1929

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans DESNOS robert
commenter cet article

commentaires

Jacques 30/07/2013 14:12


Erratum : Il faut lire, bien sûr, " cette toile est un grand dérangement".


 

Jacques 30/07/2013 07:24


Ô, ce "Nu fauve" !  Fracassant, tonitruant, fascinant. Et ce port de la tête, ce regard, envoûtants.


Comme le poème de Desnos, cette toite est une grand dérangement.


Merci.

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages