Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 06:01

 

 9 novembre

Bien des évènements se sont déroulés un 9 novembre.

Le 9 novembre 1799 (18 Brumaire An VII), par un coup d'État, Napoléon Bonaparte prend le pouvoir et inaugure le Consulat avec un gouvernement constitué d'un Premier Consul (lui-même, dictateur de fait) et de deux Consuls : Cambacérès et Lebrun…

 

 

Le 9 novembre 1923, après une soirée agitée dans une brasserie de Munich, un agitateur brave la police de la ville à la tête de 3.000 militants et en compagnie du prestigieux général Ludendorff, héros de la Grande Guerre. Il a nom Adolf Hitler…


Le 9 novembre 1989, sous les caméras du monde entier, la jeunesse allemande se précipite à l'assaut du Mur de la honte…

 

Nous avons choisi d'autres évènements que nous nous proposons d’approcher dans les toutes prochaines publications.



 
9 novembre 1970

 

 

 

 

Editoriaux d'André Frossard (1915-1995) parus dans le Figaro au lendemain de la mort du général de Gaulle.

 


 

Il était ainsi fait qu'il ne pouvait que servir son pays, et, au milieu de notre tristesse, nous lui devons encore ceci d'avoir vu un jour, sous les voûtes de notre vieille cathédrale, les nations unies autour de nous dans le respect et l'amitié.

 

Sans doute leurs représentants sont-ils venus saluer une dernière fois le dernier des Grands de la Seconde Guerre mondiale, mais qui, dans cette foule attentive et muette, n'aura pas senti que la courtoisie diplomatique n'était qu'une des raisons mineures de ce concours inouï de délégations funèbres, et qui n'aura pas compris qu'il s'agissait de bien autre chose que d'un témoignage international d'admiration rendu au prestige d'un homme d'Etat ?

 

En fait, le monde politique a fait taire un instant ses dissentiments et ses ambitions pour s'incliner devant une volonté qui n'était pas une volonté de puissance, devant une grandeur qui devait bien peu de choses à la force, devant une intelligence tournée vers la paix, et, en fin de compte, c'est à « une certaine idée de la France » qu'il est venu rendre hommage.

ANDRE FROSSARD

Le Figaro, 10 novembre 1970

 

 

*   *   * 

 

 

 

La seule récompense

 

Nous pressentions qu'il tomberait d'un coup, comme ses frères, comme l'un des arbres de cette forêt des marches de l'Est où nous l'avons confiné deux fois... Il nous aura sauvés un jour du déshonneur, en chassant l'occupant des âmes françaises bien avant que les armées vinssent lui signifier ce congé sur le terrain ; il nous aura sauvés de la dictature et de la guerre civile, il nous aura rendu la confiance et l'amitié des peuples pauvres, il aura réconcilié la France avec l'image d'elle-même qu'elle avait distribuée à travers le monde, il aura reconstitué en sous-œuvre l'unité de son pays menacé de désintégration, il nous aura épargné la honte de retarder indéfiniment la libération des peuples auxquels nous avions enseigné la liberté, et nous lui aurons accordé l'an dernier, au mois d'avril, à la majorité, et pour reprendre une fois encore l'inoubliable mot du Soulier de satin, « la seule récompense qu'il méritât et qui fut digne de lui : l'ingratitude ». Il est parti avec ce viatique, précédé de peu par Edmond Michelet, son vieux compagnon, et il n'y aura pas de fin aux Mémoires ; mais cette mémoire n'aura pas de fin dans nos livres.

 

ANDRE FROSSARD

 

 

Le Figaro, 10 novembre 1970

      


 


 


 
Andre-Frossard-.jpg

André FROSSARD 


 
*    *    *

 

 

lemonde11111970mortdegaulle.jpg
 

 

lhuma11111970mortdegaulle.jpg

 

 

images.jpeg

Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans Textes à Lyre
commenter cet article

commentaires

Nuageneuf 12/11/2013 14:26


 


Cher Patrick,


 


Petit à petit le nuage se repeuple et vous savez que votre amitié y contribue célestement.


Merci.


 


 

Patrick Mandon 10/11/2013 10:38


De Gaulle ici, Rimbaud là-bas, et tous les morts de votre mémoire, qui vous font un cortège implorant et fraternel : « Souviens-toi de nous, Jean-Michel ! ». Vous les nommez, ils
existent. On peut dire que vous êtes « peuplé », cher Jean-Nuage !


Je vous salue, et j'emporte un peu de ces très belles pages de votre blogue céleste.

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages