Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 06:08

 

 

 

      ColetteEntretien radiophonique, 1950 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Les lettres d'amour, on devrait pouvoir les dessiner, les peindre, les crier."

 

  *   *   *

 

« Il y a un mois environ que je suis à Casamène, - un mois que Renaud gèle, là-haut, tout en haut de l'Engadine. Ce n'est pas du chagrin que j'endure, c'est une espèce de manque, d'amputation, un malaise physique si peu définissable que je le confonds avec la faim, la soif, la migraine ou la fatigue. Cela se traduit par des crises courtes, des bâillements d'inanition, un écœurement malveillant.

Mon pauvre beau ! Il ne voulait rien me dire, d'abord : il cachait sa neurasthénie de Parisien surmené. Il s'était mis à croire aux vins de coca, aux pepto-fers, à toutes les pepsines, et un jour il s'est évanoui sur mon cœur... Il était trop tard pour parler de campagne, de régime doux, de petit voyage : tout de suite, j'ai deviné, sur des lèvres réticentes du médecin, le mot de sanatorium... » 

 

 

COLETTE

La Retraite Sentimentale

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans Textes à Lyre
commenter cet article

commentaires

Celestine 17/01/2014 23:44


Oui, nombreux, mais si l'un manque, tout est dépeuplé...

Nuageneuf 16/01/2014 08:08


Et c'est heureux pour la plus grande joie de vos nombreux lecteurs fidèles, chère Célestine.

Celestine 15/01/2014 18:32


Je n'ai pas attendu Colette pour dessiner mes lettres d'amour...

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages