Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 05:34

 

 

 

Le Revenant 

 

 

        Comme les anges à œil fauve,

         Je reviendrai dans ton alcôve

         Et vers toi glisserai sans bruit

         Avec les ombres de la nuit ;

   

         Et je te donnerai, ma brune,

         Des baisers froids comme la lune

         Et des caresses de serpent

         Autour d'une fosse rampant.

   

         Quand viendra le matin livide,

         Tu trouveras ma place vide,

         Où jusqu'au soir il fera froid.

   

         Comme d'autres par la tendresse,

         Sur ta vie et sur ta jeunesse,

         Moi, je veux régner par l'effroi.

 

 

Charles BAUDELAIRE 

Les Fleurs du mal, LXIII

 

Egon-Schiele-couple-enlace.jpg 

EGON SCHIELE

Couple enlacé

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans BAUDELAIRE Charles
commenter cet article

commentaires

endeuxmots 07/12/2012 23:44


Effroyable vérité.


J'en atteste, j'ai connu au moins un homme lézard


Ou serpent, comme vous en conviendrez.


Effrayant. Glaçant. Terrifiant.


Il est mort de froid, une nuit, seul, dans un lit cage. 


Saisi d'effroi nul ne s'en approcha. 


On l'enfouit sous un mètre de terre. 


Je revins alors contempler la pierre


Glacée et pourtant dès la nuit déjà fissurée.


Dans un coin les anges à l'oeil fauve


entre les ombres de la nuit me rongent.

Nuageneuf 12/09/2012 15:01


Cher ami Delamarée,


 


Je crains que ce soit pire encore. Un conseil : lire Baudelaire en période de canicule, ça refroidit. 

La marée 12/09/2012 13:04


- effroyablement efficace -

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages