Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 05:33

 

 

 

De cet amour ardent je reste émerveillée

 

Je reste émerveillée

Du clapotis de l’eau

Des oiseaux gazouilleurs

Ces bonheurs de la terre

Je reste émerveillée

D’un amour

Invincible

Toujours présent

Je reste émerveillée

De cet amour

Ardent

Qui ne craint

Ni le torrent du temps

Ni l’hécatombe

Des jours accumulés

Dans mon miroir

Défraîchi

Je me souris encore

Je reste émerveillée

Rien n’y fait

L’amour s’est implanté

Une fois

Pour toutes.

De cet amour ardent je reste émerveillée.

 

 

Andrée CHEDID

Poème écrit pour le Printemps des poètes 2007.

 

 

A.Chedid.jpg

Andrée CHEDID. 

Photo ©Anne Craver, 1995

 

 

Andrée Chedid, née le 20 mars 1920 au Caire est morte de la maladie d' Alzheimer le 6 février 2011 à Paris.

 

 

"Je suis née au Caire, en Égypte. J'habite Paris par choix, parce que j'aime cette ville depuis l'enfance. J'écris depuis l'âge de dix-huit ans, en plusieurs genres : poésie, roman, théâtre.

J'écris pour essayer de dire des choses vivantes qui bouillonnent au fond de chacun ; j'espère ainsi communiquer. Les sujets que je choisis sont en général marqués par la tragédie et par l'espérance. Je veux garder les yeux ouverts sur les souffrances, le malheur, la cruauté du monde ; mais aussi sur la lumière, sur la beauté, sur tout ce qui nous aide à nous dépasser, à mieux vivre, à parier sur l'avenir."

Andrée CHEDID

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans CHEDID Andrée
commenter cet article

commentaires

Nuageneuf 21/09/2012 15:14





Chère Christine,


 


Merci de votre intervention enthousiaste et éclairée. Elle qui voulait être danseuse est devénue pour notre bonheur une des grandes poétesses du 20è siècle. Et son œuvre est un continuel
questionnement sur la condition humaine et sur les liens entre l'Homme et le monde. Andrée Chedid, dans toute son œuvre, célèbre la vie qu’elle aime tant et tant, tout en ayant
une vive conscience de sa précarité. Elle nous encourage à accepter l’autre. Nous avons déjà publié ici des poèmes d’Andrée Chedid que l’on peut trouver, je pense, en entrant son prénom et son
nom dans la case « recherche ».


 

Christine 21/09/2012 06:11


"dire des choses vivantes" voilà bien l'idée que l'on doit garder d'elle, vivante, très
vivante dans ses mots. Ce poème, un de mes préférés, je me rapelle de l'émotion ressenti en le lisant à des êtres chers, moment intense.

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages