Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 05:12


 

 

 

 

- Ah ! Qu’en termes galants ces choses-là sont mises !

Philinte. Acte premier, scène II -  Le Misanthrope ou l’Atrabilaire amoureux, comédie de Molière - 1666 -

 

Cette réplique de Philinte illustre à dessein – et sans dessins - ce poème de Voltaire, donné ici pour sourire.

 

 *

 

 

Polissonnerie

 

Je cherche un petit bois touffu,

Que vous portez, Aminthe,

Qui couvre, s’il n’est pas tondu

Un gentil labyrinthe.

Tous les mois, on voit quelques fleurs

Colorer le rivage ;

Laissez-moi verser quelques pleurs

Dans ce joli bocage.

 

- Allez, monsieur, porter vos pleurs

Sur un autre rivage ;

Vous pourriez bien gâter les fleurs

De mon joli bocage ;

Car, si vous pleuriez tout de bon,

Des pleurs comme les vôtres

Pourraient, dans une autre saison,

M’en faire verser d’autres.

 

- Quoi ! vous craignez l’évènement

De l’amoureux mystère ;

Vous ne savez donc pas comment

On agit à Cythère ;

L’amant, modérant sa raison,

Dans cette aimable guerre,

Sait bien arroser la gazon

Sans imbiber la terre.

 

- Je voudrais bien, mon cher amant,

Hasarder pour vous plaire ;

Mais dans ce fortuné moment

On ne se connait guère.

L’amour maîtrisant vos désirs,

Vous ne seriez plus maître

De retrancher de nos plaisirs

Ce qui vous donna l’être.

 

 

 

VOLTAIRE 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nuageneuf nuageneuf - dans Poèmes à Lyre
commenter cet article

commentaires

Celestine 04/04/2013 22:49


Ah bon? 

Nuageneuf 04/04/2013 18:18


 


Cher Cédric,


Ne soyez ni perplexe ni frustré !Tout comme vous je n'ai pas trouvé dans cette vidéo plus de "double sens" comme vous dites que dans le poème déluré de Voltaire. Il
s'agt de doctes conseils exposés par des auteurs sur un sujet relativement similaire et si les gens rient dans l'un, c'est sans doute par ironie vis-à-vis d'eux-mêmes, tant ils se rendent bien
compte qu'ils n'arriveront pas à les suivre dans leurs propres vies, malheureusment.


 


 

Cédric 04/04/2013 15:44


Je suis perplexe, j'ai visionné la vidéo de Célestine, mais je ne comprends pas. Je me doute bien qu'il y a dans le discours de la dame un certain "double sens" puisque les gens rient, mais je ne
vois pas à quoi elle fait allusion, c'est frustrant !!!


( Je le fais bien le faux ingénu ?? ;-) )


 


 

Nuageneuf 04/04/2013 15:19


 


pardon, lire "au poème" et non au poète bien entendu.

Nuageneuf 04/04/2013 15:18


 


Chère Célestine,


 


Merci d'avoir associé cette jeune artiste au poète assez surprenant de Voltaire, qui finalement n'était pas à celà près, opportuniste de talent qu'il fut !


 


 

Celestine 03/04/2013 23:11


Cette polissonnerie me rappelle une certaine leçon assez amusante...


http://www.youtube.com/watch?v=Ju0wveVT8Eg

Présentation

  • : nuageneuf.over-blog.com
  • : Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
  • Contact

Recherche

Pages